Vanil d'Arpille

Le Vanil d'Arpille (ou Maischüpfenspitz pour ceux qui parlent la langue de Goethe) est le plus haut sommet de la petite chaîne des Vanils des Raveires, au-dessus de Im Fang. Il est parfois aussi nommé Petit Brun. Son ascension hors sentier demande un pied ferme et l'absence totale de vertige, mais le point de vue magnifique sur les Gastlosen, le Gros Bros et les autres montagnes qu'on a depuis le sommet vaut le détour.

Détails du parcours

Région: Fribourg.

Point de départ: Im Fang (925 m).

Accessible en transport publics: Oui.

Point culminant: Vanil d'Arpille (2084 m).

Dénivelé positif: 1150 m.

Distance: 14.5 km.

Temps de marche: 06h15.

Difficulté: Randonnée T4.

Date de la course: 09 juin 2019.


Description

Accès

Accès en voiture

Suivre l'autoroute A12 jusqu'à la sortie Bulle, puis continuer en direction de Charmey/Jaun. À l'entrée de Im Fang, juste avant l'Hôtel zur Hochmatt, bifurquer à droite et suivre la Klein-Mungstrasse sur environ 150 m où on trouve un endroit pour stationner quelques voitures.

Accès en transports publics

À la gare CFF de Bulle, prendre le car postal à destination de Jaun. Descendre à l'arrêt Im Fang, Praz-Jean.

De Im Fang au Chalet Acherstutz

Depuis le parking, descendre jusqu'à la route principale. Au croisement, sur la gauche de l'arrêt de bus, on trouve plusieurs panneaux du tourisme pédestre. Suivre les indications pour Unterberg et Vorder Maischüpfen.

Nous avons donc traversé la route principale et nous avons rejoint rapidement le pont qui traverse La Jogne. Nous sommes restés un instant sur le pont à contempler les multiples jeux de lumières créés par le soleil sur la rivière à travers les arbres. Le spectacle était paisible et une brise fraîche très agréable nous donnait envie de rester plus longtemps, mais une pause après quelques minutes de marche n'est pas très raisonnable…

Poursuivre sur la route de droite (panneaux), puis environ 200 mètres plus loin, bifurquer de nouveau à droite (panneaux et quelques traces de peinture jaune délavée). Une petite route monte assez sèchement jusqu'au chalet Stützli, puis un sentier bien plus agréable traverse les pâturages où nous avons croisé les premières vaches qui broutent déjà l'herbe fraîche.

Le sentier monte ensuite d'une pente douce dans les prairies jusqu'au chalet Unterberg. Nous avons pris notre temps, tout en profitant de la vue sur le Cheval Blanc et le Hochmatt (sur notre droite), le Bäderhore (devant nous) et le Vanil d'Arpille (sur notre gauche).

Depuis Unterberg poursuivre sur la route goudronnée sur un bon kilomètre pour rejoindre le chalet Oberberg. À noter qu'il est possible de monter plus directement à ce chalet en empruntant l'ancien sentier qui n'est plus balisé, mais qui est toujours répertorié sur les cartes topographiques. Ce sentier, bien que plus court, ne fait pas vraiment gagner du temps et les mollets ont le temps de surchauffer plus tard…

À hauteur du chalet Oberberg, la route goudronnée finit et c'est sur une route carrossable que l'on poursuit l'ascension jusqu'à rejoindre le chalet Acherstutz (bien rester sur la route et ne plus suivre le balisage qu'environ 1 kilomètre plus loin quitte la route pour traverser les pâturages).

Du Chalet Acherstutz au Vanil d'Arpille

Devant le chalet Acherstutz un grand portail en métal permet d'accéder au pâturage. On y trouve plusieurs sentes à vaches, mais aucune ne nous intéresse vraiment: il faut en effet commencer à gravir dans les pentes herbeuses en direction NNE.

Le col d'Arpille (P.1937, sans nom sur les cartes) est le prochain but à atteindre et pratiquement tout au long de la montée il reste visible (ou on devine où il est). En prenant de l'altitude la vue derrière nous se dégage est les Gastlosen, la Dent de Ruth, la Dent de Savigny et, plus au lointain, les Alpes deviennent de plus en plus visibles. Par une dernière raide montée, qui peut être délicate si le terrain est humide, on gagne une combe au pied du col.

À notre arrivée un splendide renard, qui a remarqué notre présence bien avant que nous apercevions la sienne, a rapidement pris la fuite en direction du col. Ravi par cette rencontre, nous avons gagné le col à notre tour (mais pas aussi vite que le renard). Au premier coup d'oeil dans le vallon des Fornis nous sommes passés dans l'extase: dans la combe d'Arpille, encore complètement enneigée, une harde de chamois mangeait tranquillement. Parmi la cinquantaine de bêtes il y avait aussi plusieurs petits qui jouaient entre eux.

Nous sommes restés un bon moment à admirer ce superbe spectacle. Après quelques temps les animaux ont commencé à se déplacer vers l'E et nous avons fait de même en suivant une sente bien visible qui suit plus ou moins l'arête gazonnée. Il y a des passages aériens, mais il n'y a aucune difficulté technique.

Le chemin mène rapidement à la croix sommitale du Vanil d'Arpille. Le panorama à 360° qui s'est offert à nous a été la cerise sur le gâteau qui complète cette ascension sauvage. On a un magnifique point de vue sur la chaîne des Gastlosen avec les Alpes en arrière-plan au S. À SW on a le Cheval Blanc et le Hochmatt en premier plan et la Dent de Ruth et la Dent de Savigny juste derrière. À l'W on peut observer le grand frère du sommet sur lequel on se trouve: le Gros Brun.

Du Vanil d'Arpille à Jaun

Revenir au col par le même chemin, puis dévaler les mêmes pentes herbeuses gravies à la montée en visant cette fois-ci le virage en épingle (très bien visible) que fait la route qui mène au chalet Acherstutz. La montée était déjà impressionnante, mais la descente l'est encore plus : c'est là qu'on réalise le mieux qu'il ne faut pas glisser!

Une dizaine de mètres au-dessus du virage, récupérer une sente qui part à l'E. Hélas elle n'est pas très bien visible. C'est bien plus facile de repérer une courte poutre en bois posée par terre qui facilite à passer par-dessus les barbelés. Au-delà de la clôture à vaches on retrouve une sente bien visible qui traverse la pente à flanc de coteau.

Le chemin mène jusqu'à une autre clôture à vache que nous avons eu plus de difficulté à passer sans faire de trous dans nos pantalons… Continuer jusqu'au chalet Vorder Maischüpfen puis, par une route goudronnée, gagner le Untere Jansegg.

Entre la route et le chalet un joli sentier balisé permet de traverser pâturages et forêts et mène dans les hauts du village de Jaun.

De Jaun à Im Fang

Jaun (ou Bellegarde en français, mais pas grand monde utilise cette variante) est le dernier village (du district) de la Gruyère. On y trouve une église avec le clocher couvert par un toit pointu en tavillon (des tuiles de bois).

Une autre curiosité du village est la magnifique cascade qu'au mois de mai/juin le débit peut atteindre environ 6000 litres par seconde. Le plus impressionnant est tout de même le fait que l'eau parcourt quelques 15 kilomètres à travers le sol depuis la vallée des Morteys avant de jaillir du rocher!

Descendre dans le village et rejoindre la Jogne à proximité de l'église. De là un sentier à plat suit plus ou moins la rivière. Quelques 3.5 km plus loin on arrive au point de départ.


Photos


Commentaires