Gorges de l'Avançon de Nant

L'Avançon de Nant prend sa source dans le Vallon de Nant, au pied du petit Glacier des Martinets. La rivière descend vers Pont de Nant, Les Plans-sur-Bex, puis Frenières-sur-Bex. Dans le petit hameau de La Peuffeyre, il rejoint l'Avançon d'Anzeinde pour former l'Avançon qui coule jusqu'à Bex et se verser finalement dans le Rhône. Un chemin permet de longer ce magnifique cours d'eau et de visiter les gorges qu'il a formé au cours du temps.

Détails du parcours

Région: Vaud.

Point de départ: La Peuffeyre (734 m).

Accessible en transport publics: Oui.

Point culminant: P. 1087 (1087 m).

Dénivelé positif: 435 m.

Distance: 6.8 km.

Temps de marche: 02h30.

Difficulté: Randonnée T2.

Date de la course: 11 avril 2020.


Description

Accès

Accès en voiture

Prendre l'autoroute A9 jusqu'à la sortie Bex. Traverser le village de Bex en direction Les Plans. Depuis Le Bévieux (où il y a la bifurcation Villars / Les Plans), suivre la Route des Plans sur 3 bonnes kilomètres, puis bifurquer à gauche en direction de La Peuffeyre. Suivre la route sur environ 400 mètres jusqu'à l'usine électrique où on trouve une large place où laisser quelques voitures.

Accès en transports publics

Depuis la gare de Bex, prendre le car postal en direction des Plans-sur-Bex. Descendre à l'arrêt Bex, Les Véneresses. Descendre la route en direction de La Peuffeyre sur environ 400 mètres jusqu'à l'usine électrique.

De l'usine électrique de la Peuffeyre à Frenières-sur-Bex

Le départ de la randonnée est à l'endroit où l'Avançon de Nant et l'Avançon d'Anzeinde s'unissent pour devenir l'Avançon.

Depuis l'usine électrique traverser le pont et passer sur rive gauche de l'Avançon de Nant. Un large chemin remonte le long de la rivière dans une magnifique forêt aux allures féeriques. Le soleil qui réussit à traverser les bois illumine les mousses qui recouvrent une grande partie du sol et des troncs d'arbres.

Le chemin remonte d'une pente douce en serpentant dans la forêt. Un bon kilomètre plus loin on rejoint la route à l'entrée du hameau Frenières-sur-Bex.

De Frenières-sur-Bex aux Plans-sur-Bex

Après avoir mis pied sur la route goudronnée, partir à gauche, traverser le pont routier puis bifurquer toute de suite à droite (nous avons sauté la visite Frenières-sur-Bex).

Dans un premier temps le sentier continuer de longer la rivière, puis il s'éloigne du cours d'eau et entame une montée d'une pente constante. Heureusement c'est en sous-bois car le soleil tapait déjà bien. Après avoir traversé un petit alpage, l'ascension continue à nouveau en forêt. La pente se redresse encore un plus et quelques longues marches en bois aident à franchir la partie la plus raide.

Par une dernière courte série de marches on arrive sur une route goudronnée à côté d'un chalet. Pour rejoindre Les Plans-sur-Bex il ne reste qu'à suivre cette route qui descends à travers la forêt. Par moments des fenêtres s'ouvrent sur le magnifique et imposant Grand Muveran.

Environ 500 mètres plus loin on sort de forêt et on voit les premières maisons des Plans-sur-Bex.

Continuer jusqu'à la bifurcation. Dans un premier temps, nous sommes partis à droite car nous voulions rejoindre le sentier pédestre sans avoir à traverser le village. Hélas je n'ai pas trouvé le chemin indiqué sur les cartes topographiques (apparemment c'est un chemin privé qui n'est pas accessible).

À la bifurcation susmentionnée, continuer donc tout droit puis, environ 250 mètres plus loin, poursuivre à droite jusqu'à au croisement suivant où on retrouve des panneaux du tourisme pédestre.

Des Plans-sur-Bex aux Gorges de l'Avançon

Suivre les panneaux en direction de "Frenières par les gorges". Le parcours est légèrement différent par rapport à celui indiqué sur les cartes topographiques. L'avantage c'est que le nouveau parcours passe plus en forêt et moins le long de la route principale où les voitures roulent souvent vite.

Quelques 400 mètres plus loin continuer sur le sentier des gorges. Une courte descente et on se retrouve à nouveau au bord de l'Avançon de Nant.

Un sentier descend en longent le cours d'eau de plus ou moins proche. Par endroits la sente n'est pas très large. Il y a aussi quelques passages légèrement escarpés. Lors du franchissement de chacun de ces passages, j'ai tenu mon fils par la main par sécurité.

J'ai même eu la surprise de me retrouver face à face avec une petite vipère aspic. Je ne sais pas qui a eu plus de peur entre elle et moi. En tout cas, le temps que je recule de trois pas, elle avait déjà détalé.

Continuer jusqu'à rejoindre un pont métallique avec une petite conduite et passer par-dessous. On se retrouve face à des hautes parois rocheuses de part et d'autre de la rivière. C'est le début des gorges. Un chemin, taillé dans la roche, permet de les traverser. Hélas un tunnel et quelques virages plus loin et la visite des gorges est déjà terminée. Elles sont jolies mais très courtes.

En levant la tête on aperçoit, à une bonne quarantaine de mètres au-dessus de nous, la passerelle qui permet de sortir des gorges.

Des marches d'escalier en bois nous font vite gravir les quelques dizaines de mètres qui nous séparent du pont. Pendant la courte ascension on ne peut pas s'empêcher de regarder en face, à plusieurs reprises, le Torrent du Genin et ses impressionnantes chutes d'eau se jeter dans l'Avançon de Nant.

Nous passons quelques instants sur la passerelle pour admirer les gorges depuis un autre point de vue. Comme dit avant, la passerelle se trouve à une quarantaine de mètres du sol et les personnes sujettes au vertige pourraient avoir quelques sensations fortes…

Des Gorges de l'Avançon à l'usine électrique de la Peuffeyre

Après avoir traversé le pont on a deux possibilités: la première, indiquée sur les cartes topographiques, est de remonter jusqu'à la route principale, redescendre sur une centaine de mètres, puis partir à droite sur un chemin forestier. Cette variante était la seule variante il y a quelques années. À l'époque je n'avais pas du tout apprécié de devoir marcher sur la route principale, sans trottoir, avec des voitures qui roulent à toute vitesse.

Heureusement on peut poursuivre sur le chemin de droite, d'ailleurs balisé officiellement en blanc–rouge–blanc. Après une courte descente il faut traverser au mieux le Torrent Genin. Il n'y a pas de pont et il faut prêter un minimum d'attention pour éviter de glisser sur les cailloux. Bien évidemment il faut aider les enfants à franchir ce passage. En début de saison ou après des fortes pluies, la traversée peut être trop risquée et la première variante est alors à privilégier.

Le chemin pénètre à nouveau dans la forêt. Pendant la descente on passe à côté d'un arbre à la forme invraisemblable et complètement recouvert de mousse verte. Avec le soleil, les jeux de lumière étaient magnifiques!

Après 600 mètres on sort de la forêt. Le chemin passe entre quelques maisons et un enclos avec des jolis ânes. On arrive ainsi vers le pont à l'entrée de Frenières par où on était passés à la montée. Depuis là on retourne à l'usine électrique de La Peuffeyre par le même parcours. Avec le soleil qui illuminait différemment les endroits, on avait l'impression de traverser une autre forêt…


Photos


Commentaires