Tête du Portail et Le Diabley par la crête

Un sentier mène jusqu'au pied du Portail de Fully, une jolie arche naturelle dessinée dans le rocher. La suite de la randonnée sera plus sauvage avec une large crête ludique avec une vue à couper le souffle entre la Tête du Portail et Le Diabley, en passant par le Mont Bron.

Détails du parcours

Région: Valais.

Point de départ: Parking de l'Erié (1880 m).

Accessible en transport publics: Non.

Point culminant: Le Diabley (2468 m).

Dénivelé positif: 830 m.

Distance: 12.6 km.

Temps de marche: 05h15.

Difficulté: Randonnée T4.

Date de la course: 24 juin 2018.


Description

Accès

Accès en voiture

Prendre l'autoroute A9 jusqu'à la sortie Martigny-Fully puis rejoindre le village de Fully. Suivre la route principale puis, environ 100 mètres après avoir passé devant le restaurant Le Cercle, partir à gauche en direction de Buitonnaz. Suivre la route en passant par les hameaux d'Euloz, Buitonne et Chibo. Poursuivre jusqu'à l'alpage de Randonne. À l'intersection, prendre à gauche et continuer jusqu'au long parking de l'Erié au bout de la route.

Accès en transports publics

Le parking de l'Erié n'est pas accessible en transports publics.

De l'Erié à Lui Desande

Au fond du parking de l'Erié, entre deux grands mélèzes, un sentier part en direction des Lacs de Fully. Pour un début de randonnée, on ne peut pas exiger plus: le sentier à flanc de coteau remonte d'une pente très douce, il y a une diversité de jolis fleurs (dont je ne connais malheureusement pas les noms) et le panorama sur la plaine du Rhône, les Combins, le Catogne et le massif du Mont-Blanc est juste époustouflante.

Le sentier zigzague d'abord entre des vieux mélèzes et d'autres arbres ancrés à la pente extrêmement raide de la montagne. Je me suis d'ailleurs demandé comment certains puissent encore tenir debout…

Le sentier est très bien entretenu et les passages sensibles sont bien sécurisés. Les personnes sujettes au vertige pourraient néanmoins avoir des difficultés à franchir certains couloirs vertigineux. Ceci-dit, si vous avez des difficultés déjà au début, cette course d'arête n'est sûrement pas pour vous…

Deux bons kilomètres plus loin on gagne une première bifurcation (panneaux). Le sentier de droite mène au sommet du Grand Chavalard, mais il ne fait pas partie de l'ordre du jour. Continuer donc tout droit sur plusieurs centaines de mètres.

Après un énième virage, le Creux de Branson apparaît soudainement devant nous avec, au milieu, le lac inférieur de Fully (appelé aussi Lac de Sorniot) et sa belle couleur turquoise (à condition que le soleil illumine la surface du lac).

Continuer jusqu'à une nouvelle bifurcation, partir à gauche et dévaler la pente caillouteuse. Poursuivre ensuite SW sur la large crête de Lui Desande.

De Lui Desande à la Tête du Portail

En s'approchant du pied de la Tête du Portail, le sentier commence à monter et les choses deviennent plus sérieuses: la pente se redresse et le chemin se resserre. En ce début de saison, nous avons trouvé des bouts de chemin détruits par la neige. Un pied sûr est nécessaire pour franchir ces passages. Des bâtons peuvent sûrement aider.

Continuer à monter et ne pas oublier de lever de temps en temps les yeux vers la droite pour ne pas rater le Portail de Fully, une arche naturelle dessinée dans un rocher par l'érosion.

Le chemin remonte jusqu'à l'intersection du passage du Portail de Fully (P. 2267). Au croisement quitter le chemin et remonter la large arête SW de la Tête du Portail.

Vers 2280 m d'altitude, les plus motivés pourront quitter l'arête et suivre une sente qui part dans la face S pour rejoindre et monter sur le Portail de Fully.

Depuis le portail, remonter face à la pente et récupérer l'arête quelques mètres en-dessous du sommet de la Tête du Portail (gros cairn).

De la Tête du Portail à la Cabane du Demècre

Depuis la Tête du Portail, partir NW et suivre la crête. Tout au long on peut profiter de la vue sur le Dents du Midi à gauche et le Chablais, les Dents de Morcles en face et du Grand Chavalard à droite.

La crête permet de s'amuser avec des petits pas d'escalade jusqu'en III. Il y a quelques passages aériens, mais pas de difficulté technique particulière. De plus on peut aisément contourner par la gauche tout passage qui ne vous convient pas.

Par une série de petites montées et descentes on arrive au sommet du Mont Bron avec un petit cairn.

Poursuivre toujours en suivant la crête jusqu'au sommet du Diabley. De là descendre jusqu'au col qui porte le même nom, puis suivre le chemin, assez raide, qui descends jusqu'à la cabane du Demècre. La cabane a été rénovée récemment et elle est très jolie. Par chance c'était le week-end d'ouverture. Nous avons donc pu faire une pause et boire une bonne bière fraîche.

De la Cabane du Demècre à l'Erié

Derrière la cabane un sentier descend en lacets. Soudainement nous avons entendu un sifflement: une marmotte trônait à quelques dizaines de mètres devant nous sur le sentier. Nous avons avancé tranquillement pour ne pas l'effrayer. Après nous avoir lancé quelques coups d'oeil, elle est remontée dans la pente herbeuse pour aller s'enfiler dans une cachette.

En poursuivant la dégringolade nous avons remarqué plusieurs trous dans le sol à côté du sentier. Nous avons encore entendu d'autres sifflements d'avertissement de marmottes qui avaient remarqué notre présence, mais à notre plus grand regret elles sont restées cachés.

Après avoir traversé des éboulis et des pâturages, on passe à côté d'un ancien barrage, qu'à une époque alimentait deux bisses pour la vallée. Aujourd'hui il ne reste plus que le lac avec une l'eau de couleur turquoise.

Poursuivre sur le sentier, passer à côté de la cabane de Sorniot et rejoindre la route carrossable. Suivre celle-ci sur environ 500 mètres, puis partir à gauche sur un sentier qui remonte. Quelques centaines de mètres plus loin la boucle est bouclée. Enfin presque: il faut encore suivre le même sentier qu'à la montée à travers les mélèzes pour retourner au parking. Et je ne sais pas pourquoi, mais au retour le parcours semble toujours plus long qu'à l'aller.…


Photos


Commentaires