Prabé

Le Prabé est un sommet qui domine Savièse. Pour le gravir il y a deux chemins avec plusieurs passages délicats, exposés et vertigineux. En contrepartie on a une vue à couper le souffle!

Détails du parcours

Région: Valais.

Point de départ: Parking de Binii (1037 m).

Accessible en transport publics: Oui.

Point culminant: Prabé (2041 m).

Dénivelé positif: 1080 m.

Distance: 13.5 km.

Temps de marche: 05h45.

Difficulté: Randonnée T3.

Date de la course: 21 mai 2020.


Description

Accès

Accès en voiture

Prendre l'autoroute A9 jusqu'à la sortie Sion-Est. Suivre d'abord les directions pour Savièse puis les panneaux bruns indiquent Bisse de Savièse / Torrent-Neuf jusqu'à rejoindre le parking de Binii.

Accès en transports publics

Depuis la gare de Sion prendre le car postal à destination d'Anzère. Descendre à l'arrêt Savièse, St-Germain garage. De là prendre un deuxième car postal à destination de Savièse, Mayens-de-la-Zour et descendre à l'arrêt Savièse, Binii. Le parking susmentionné n'est qu'à 100 mètres de distance.

Du parking de Binii à la chapelle Ste Marguerite

Rejoindre le côté W du long parking de Binii, puis remonter la route asphaltée sur 1.3 km environ en suivant les panneaux bruns indiquant Bisse de Savièse / Torrent-Neuf, jusqu'à gagner le deuxième parking du bisse.

Quitter la route et poursuivre sur le chemin qui rejoint le bisse du Torrent-Neuf (panneau noir). Longer ensuite le joli cours d'eau jusqu'à la chapelle Ste-Marguerite.

De Sainte Marguerite à Résina

À la chapelle Ste-Marguerite partir NW sur le chemin bien visible qui monte. Le chemin est marqué en rouge (chemin de montagne) sur les cartes topographiques, mais sur place je n'ai vu aucun panneau. Suivre la sente qui monte face à la pente (une deuxième sente, pas indiquée sur la carte, part sur la droite d'une pente plus douce).

On remonte d'une jolie pente en forêt et gagne une route asphaltée qu'on suit jusqu'au virage en épingle. Poursuivre sur le chemin qui poursuit l'ascension sur l'arête de la Barme de Jeur. La pente se redresse et il ne faut surtout pas s'attendre à beaucoup de répits… La forêt de pins et de mélèzes est magnifique et protège de la chaleur et du soleil, ce qui est fort agréable. Plusieurs ouvertures permettent d'observer la Vallée de la Morge (et de reprendre le souffle). Il faut aussi franchir plusieurs passages impressionnants au-dessus des falaises qui pourraient potentiellement donner du fil à retordre aux personnes sujettes au vertiges.

Vers 1500 mètres d'altitude il y a un court replat puis, d'une pente plus douce, le chemin mène jusqu'à Régene (Résina sur les cartes topographiques).

De Résina au Prabé par l'arête

À Résina on retrouve le balisage de randonnée de montagne (blanc–rouge–blanc). La suite du chemin est mieux aménagée avec plusieurs passages sécurisés par des chaînes.

Vers 1750 mètres d'altitude on a (finalement) une première jolie ouverture sur la Vallée du Rhône.

Suivre le chemin jusqu'à 1800 mètres d'altitude, puis, en contrebas de P. 1805, on a le choix entre deux possibilités: soit on emprunte le chemin normal, soit on passe par l'arête. Nous avons opté pour cette deuxième possibilité. Juste après un passage sécurisé par des chaînes nous avons quitté le chemin et rejoint l'arête par une petite vire. À la montée ce passage n'est pas particulièrement visible et si vous vous trouvez devant une courte passerelle en bois, vous avez passé la vire d'une bonne cinquantaine de mètres…

Le chemin sur la crête est légèrement plus exposé, mais la vue qu'on a est indéniablement meilleure. Les deux chemins se croisent une centaine de mètres (de dénivelé) plus haut. La voie normale passe sur le versant N de la montagne, tandis que le chemin par l'arête continue (sans surprise) tout droit sur l'arête.

Le deuxième tronçon sur l'arête comporte un passage exposé où il fait marcher pour plusieurs mètres sur l'étroit fil de l'arête. La voie normale est sans aucun doute à privilégier pour les personnes sujettes au vertige! Par une courte montée on rejoint un grand plateau herbeux où la vue s'ouvre sur la vallée du Rhône.

Après un replat les deux chemins se croisent à nouveau. Nous avons poursuivi sur l'arête que, cette fois-ci, ne comporte pas de passages particulièrement exposés.

On arrive ainsi à la Cabane du Prabé. En réalité c'est un refuge non gardé qui est tout le temps ouvert. Nous avons visité l'intérieur (rustique mais en bon état) puis nous avons poursuivi jusqu'au sommet du Prabé, avec une croix en bois et un petit tronc en guise de banc.

Du Prabé à Résina (par la source d'eau et la voie normale)

Un chemin bien visible poursuit plein N. Nous l'avons suivi sur environ 200 mètres pour observer la face E du Prabé (et dans l'espoir de voir quelques animaux sauvages, mais sans succès). Avant d'atteindre un portail métallique nous avons rebroussé chemin (qui de toute façon se perd un peu plus loin) et sommes retournés au Prabé.

Nous nous sommes installés un peu à l'écart du sommet pour manger notre pique-nique tout en profitant de la vue. L'estomac plein nous avons entamé la descente. À hauteur de la croix nous avons quitté le chemin et sommes partis à droite dans la combe (dans la face NW). Nous avons rejoint la lisière de forêt où nous avons retrouvé une sente relativement bien marquée qui pénètre dans la forêt après quelques dizaines de mètres.

On arrive rapidement en haut d'une petite installation en bois qui fait penser à un tremplin pour VTT. En réalité c'est un puit pour capter l'eau pour les visiteurs du chalet. Continuer à suivre la sente qui rejoint le chemin normal à hauteur du refuge.

Depuis le refuge du Prabé nous avons emprunté la voie normale qui est un plus longe, moins technique, mais tout aussi jolie.

Retour au point de départ par les étangs

À Résina, suivre le chemin qui descends en direction de Prafirmin. Le chemin rejoint une route carrossable. Environ 200 mètres plus loin repérer, sur la droite, un chemin bien visible qui part en direction SW. Au même endroit une autre sente, plus discrète, descends SE (pas indiquée sur les cartes topographiques). Suivre cette dernière qui se transforme rapidement en un chemin plus marqué.

Après avoir traversé la forêt on rejoint une route asphaltée dans le quartier de Pragier. Partir à droite et à la bifurcation (20 mètres plus loin) continuer à gauche sur la Route Forestières (c'est le nom de la route!). Après 100 mètres (à P. 1357) partir à droite et suivre la route sur 550 mètres puis bifurquer à gauche sur un large chemin.

Par un large virage en forêt on gagne une nouvelle route asphaltée qu'il faut remonter sur 20 mètres, puis partir à droite sur un chemin balisé par un panneau jaune avec l'image de deux randonneurs. À ma connaissance ces pictogrammes ne sont pas ceux des panneaux officiels des chemins de randonnée pédestre, mais ils mènent au bisse du Torrent Neuf. Continuer à descendre en direction de Motone / Les Biniis (panneaux).

On rejoint rapidement le Bisse du Déjour et quelques pas plus loin nous sommes au bord de l'étang de Binii (sur les cartes topographiques) ou étang du Sylandan (sur les panneaux sur place). L'étang a une magnifique couleur bleue et les montagnes en arrière-plan rendent l'endroit très paisible.

En dessous de l'étang repérer un chemin bien visible qui traverse les hautes herbes et le jolies fleur et mène à l'étang du Motone. Il est beau mais pas autant que le premier (cela dit c'est probablement le groupe de jeunes avec la musique à fond qui biaise un peu mon avis).

Depuis l'étant une sente bien visible part SW et permet de revenir au parking de départ en longeant la lisière d'une petite forêt.


Photos


Commentaires