Monte Tamaro par les crêtes

Le Monte Tamaro est un sommet situé entre la région de Lugano et celle de Locarno. Depuis la cime on a une vue spectaculaire à 360 degrés sur une bonne partie du territoire tessinois: le lac Ceresio et le lac Verbano avec leurs vallées, la région de Bellinzona, celle du Malcantone et leurs montagnes respectives. Ce sommet est très apprécié et il est facilement atteignable depuis Alpe Foppa (accessible en télécabine depuis Rivera). Plus exigeante, une variante permet de passer par les arêtes et éviter en partie les hordes de randonneurs.

Détails du parcours

Région: Tessin.

Point de départ: Alpe Foppa (1532 m).

Accessible en transport publics: Oui.

Point culminant: Monte Tamaro (1962 m).

Dénivelé positif: 680 m.

Distance: 7.5 km.

Temps de marche: 03h15.

Difficulté: Randonnée T3.

Date de la course: 16 juillet 2020.


Description

Accès

Accès en voiture

Prendre l'autoroute A2 jusqu'à la sortie Rivera. Dans le village de Rivera, suivre les panneaux bruns Monte Tamaro / Splash pa. Un grand parking payant est disponible au départ des télécabines.

Accès en transports publics

Rivera est accessible en train (arrêt Rivera-Bironico) depuis Bellinzona ou Lugano. Le départ des télécabines est à une dizaine de minutes de marche de la gare.

Alpe Foppa

Depuis Rivera une télécabine permet de rejoindre rapidement Alpe Foppa. En été les petites cabines deviennent des saunas ambulantes. Pour oublier la forte chaleur nous nous sommes concentrés sur le panorama qui s'ouvre de plus en plus au fur et à mesure que l'on prend de l'altitude. Il ne faut cependant pas se limiter à regarder au lointain car, avec un peu de chance, on peut observer des chevreuils se promener ou roupiller dans les fougères sous les remontées mécaniques.

À Alpe Foppa nous avons commencé par visiter la célèbre Église Sainte-Marie des Anges. Elle a été conçue par l'architecte Mario Botta. Elle a été construite entre 1992 et 1996 sur un éperon de la montagne au bord de la pente depuis où on a une magnifique vue panoramique.

À l'arrivée des télécabines il y a aussi un large éventail d'activités. Mon fils a profité du grand parc de jeux. Il a ensuite voulu essayer la piste de luge de quelques 800 mètres de longueur sur laquelle on peut atteindre les 50 km/h…

D'Alpe Foppa à La Manèra

Dès que j'ai réussi à décrocher mon fils des différentes activités disponible à Alpe Foppa, nous avons suivi le large chemin qui monte d'une pente douce en direction SW. On gagne rapidement une bifurcation au col (P. 1576). Le chemin balisé poursuit le long d'une route carrossable construite lors de l'édification de l'antenne Swisscom de La Manèra. De notre côté nous avons poursuivi à gauche sur le large chemin herbeux.

Environ 200 mètres plus loin on arrive au pied d'une arête rocheuse. Continuer sur la gauche au pied de celle-ci sur une cinquantaine de mètres. Là il faut repérer une sente, pas très marquée au départ, qui monte plein S dans les pentes herbeuses. Le chemin à suivre devient rapidement plus évident et quelques anciennes traces de balisage blanc–rouge–blanc complètement délavées nous ont confirmés que nous étions sur le bon itinéraire. Après une courte montée, légèrement escarpée, on rejoint la crête et la vue s'ouvre.

Le chemin, le long duquel on retrouve plusieurs traces de balisage blanc–rouge–blanc délavées, suit ensuite plus ou moins l'arête jusqu'au sommet de La Manèra.

De La Manèra à Ul Mött Tund

Depuis La Manèra l'antenne Swisscom, construite dans les années 1980, n'est qu'à deux pas. Poursuivre d'un faux plat jusqu'à gagner la Cabane du Monte Tamaro, à 300 mètres de là. Depuis sa terrasse on a une vue magnifique sur le sommet du Monte Tamaro et sur différentes vallées: Bellinzona (au N), Lugano et le Lac Ceresio (au S) et le Lac Maggiore dominé par Locarno et son delta (au W). À notre arrivée la terrasse était à moitié vide. Nous avons sauté sur l'occasion et nous sommes assis à une table et nous avons dégusté une gazzosa (une boisson à base d'eau sucrée aromatisée et légèrement gazéifiée très typique au Tessin) tout en profitant de la vue.

Des petits groupes de marcheurs continuaient à arriver à la cabane, nous leur avons donc laissé la place et nous poursuivi SW sur le chemin balisé jusqu'à la bifurcation pour l'Alpe Duragno puis nous avons quitté le chemin balisé et nous sommes monté SW à travers les pentes herbeuses. En suivant une des multiples sentes on arrive en quelques minutes au large sommet du Ul Mött Tund (Le Mont Rond).

De Ul Mött Tund à Monte Tamaro

Depuis le sommet du Ul Mött Tund nous avons poursuivi sur la sente qui descends le long de l'arête SWW. Dans un premier temps le parcours est très agréable. Il y a ensuite quelques passages aériens qui nous n'ont pas posé de problèmes (j'ai tout de même tenu mon fils par la main par sécurité), mais que les personnes sujettes au vertige risquent de ne pas apprécier.

Dans la deuxième partie il y a aussi quelques passages d'escalade en I-II très ludiques. Le passage le plus technique est la désescalade d'une pente rocheuse de presque deux mètres de long. Il y a des très bonnes prises sur la roche et même mon fils de 6 ans n'a eu aucune difficulté à la franchir seul (il m'a même interdit de l'aider d'une quelconque façon).

Nous avons continué à suivre l'arête jusqu'à ce qu'on soit à moins d'un mètre au-dessus du chemin balisé. Par un saut nous l'avons rejoint et nous avons poursuivi jusqu'au col à P. 1838. De là un joli sentier remonte le long de l'arête E du Monte Tamaro jusqu'à l'énorme croix en fer qui trône au sommet.

L'effort est récompensé par une vue spectaculaire à 360 degrés sur une bonne partie du territoire tessinois: le lac Ceresio et le lac Verbano avec leurs vallées, la région de Bellinzona, celle du Malcantone et leurs montagnes. Malgré tous le va et viens de randonneurs, nous avons réussi à trouver une petite place sur une touffe d'herbe pour manger notre pique-nique tout en profitant de la vue.

De Monte Tamaro à Alpe Foppa

Du sommet nous avons emprunté le chemin qui descends plein N. Il est assez raide, mais il a été aménagé avec des marches en pierre ce qui permet de dévaler la pente sans trop de difficultés jusqu'à la bifurcation de Sopra Campo à 1822 m.

Initialement j'avais prévu de descendre W sur le sentier balisé jusqu'à la bifurcation à P. 1748, puis de poursuivre à droite (NE), rejoindre P. 1676 et de là retourner à Alpe Foppa par un chemin à flanc de coteau. Lorsque j'ai préparé la course je n'ai pas réussi à trouver d'informations sur ce parcours. Sur place j'ai compris la raison: à partir de P. 1748 il n'y a qu'une sente étroite. Les hautes herbes cachaient partiellement le petit chemin et c'était difficile de voir où on posait les pieds. Nous progressions lentement et péniblement (il nous a fallu presque 10 minutes pour avancer d'environ 100 mètres). En observant la suite du parcours j'ai constaté que des bouts du chemin s'étaient effondrés. L'itinéraire était clairement d'une cotation T4 (voir plus) et je ne voulais pas continuer là-dedans avec un enfant (et lui était du même avis). Nous avons donc rebroussé chemin et nous sommes remontés jusqu'à la bifurcation à 1822 m.

Au croisement nous avons poursuivi plein E sur un large chemin aérien, sécurisé par des câbles, qui traverse la face N du Monte Tamaro et qui offre une vue surplombante sur Valle del Trodo. Après avoir rejoint la bifurcation à P. 1838 puis nous avons contourné Ul Mött Tund. Juste après avoir passé la bifurcation pour Alpe Duragno, nous avons poursuivi sur la large crête. A hauteur de l'antenne Swisscom nous avons suivi la route carrossable jusqu'à Alpe Foppa.


Photos


Commentaires