Le Planellet

Le Planellet est un sommet qui domine Torgon. Vu comme ça il a l'air modeste, mais à cause de plusieurs passages escarpés ou exposés il faut un pied sûr pour le gravir. La récompense est une longue série de panorama sur le Lac Léman, le Grammont, les Jumelles et la Vallée du Rhône.

Détails du parcours

Région: Valais.

Point de départ: Les Fignards (1135 m).

Accessible en transport publics: Oui.

Point culminant: Le Planellet (1693 m).

Dénivelé positif: 615 m.

Distance: 9.2 km.

Temps de marche: 03h30.

Difficulté: Randonnée T3.

Date de la course: 22 mai 2020.


Description

Accès

Accès en voiture

Prendre l'autoroute A9 jusqu'à la sortie Aigle. Suivre les indications pour Vionnaz puis, dans le village, poursuivre vers Torgon. Remonter la route étroite, où le croisement est parfois difficile, jusqu'à Torgon. Peu après l'entrée du village, continuer en direction de La Jorette.

Environ 1.5 km plus loin on traverse le pont sur le Torrent de l'Avançon. À partir de là, sur le côté gauche de la route, il y a plein de place où laisser la voiture. Nous avons garé la nôtre 500 mètres plus loin juste avant le premier immeuble du hameau des Fignards.

Accès en transports publics

Depuis la gare CFF d'Aigle prendre le car postal jusqu'à Torgon, La Jorette (terminus). Revenir à pied le long de la route sur 350 mètres jusqu'au premier immeuble du hameau des Fignards.

Le Pont suspendu

En arrivant sur le parking mon fils n'était pas très motivé de descendre de la voiture et je pouvais le comprendre: c'était une journée grisâtre et un peu morne. Heureusement j'avais un atout dans ma manche: j'ai demandé à haute voix qui avait envie de traverser un pont suspendu pour qu'il retrouve l'enthousiasme et qu'il descende de la voiture à toute vitesse pour enfiler ses chaussures de montagne.

En face de nous (au NW) nous pouvions admirer la colline du Planellet qu'on voulait gravir. Mais chaque chose à son temps. Tout d'abord il faut traverser le Torrent de l'Avançon par le Pont de Torgon, qui est le pont suspendu le plus accessible que j'ai jamais rencontré: l'entrée n'était qu'à quelques pas de la voiture…

Mon fils était très excité à l'idée traverser la passerelle d'une longueur de 150 mètres. Construite en 2012, elle surplombe le cours d'eau qu'à une trentaine de mètres, mais c'est déjà largement suffisant pour éprouver quelques frissons (et paralyser des personnes sujettes au vertiges).

Sur l'autre rive une courte rampe mène à la route que nous avions empruntée peu de temps avant en voiture.

Du Pont de Torgon à La Caux

Partir à droite (panneaux jaunes) et redescendre le long de la route sur environ 250 mètres, puis traverser la route et poursuivre sur le chemin carrossable qui monte en direction du Chalet du Blancsex / Col de Savalène.

Un large virage mène jusqu'à une route asphaltée. Partir à droite et gagner la bifurcation une cinquantaine de mètres plus loin, puis continuer tout droit sur la route interdite d'accès (ne pas suivre le chemin balisé!).

Sur la droite on a la vue sur les horribles immeubles des Fignards. Heureusement très vite on traverse une jolie forêt. Notre progression était assez lente car mon fils faisait des arrêts récurrents pour tester son nouveau gadget: un gobelet avec une loupe comme couvercle. Dès qu'il apercevait un nouvel insecte il le poussait poliment dans le petit récipient pour l'observer attentivement avant de lui rendre à nouveau sa liberté. De mon côté j'en ai profité pour admirer fleurs et papillons.

Suivre la route sur environ 500 mètres jusqu'au croisement avec un sentier pédestre (balisage jaune). Poursuivre l'ascension à gauche sur ledit sentier. La pente se redresse un peu, mais c'est juste un échauffement…

Le soleil a réussi à faire partir la grisaille et il a commencé à bien chauffer. De ce fait nous étions très contents de marcher en sous-bois. Suivre le balisage qui mène jusqu'à une route d'alpage. Faire attention dans la forêt à bien repérer le balisage car à un moment il faut tourner!

La route d'alpage remonte d'une pente tranquille à travers les pâturages de Pro d'Echau et la vue s’ouvre sur la vallée du Rhône.

Vers 1295 m d'altitude quitter la route d'alpage (panneaux jaunes) et, après avoir passé un portail métallique, poursuivre sur les pâturages jusqu'à rejoindre la lisière de forêt. Bifurquer à droite (balisage jaune) et continuer en sous-bois (ne pas suivre le chemin bien visible qui continue tout droit en lisière de forêt!).

La pente se redresse un peu et par une série de courts zigzags on rejoint une route d'alpage (P. 1393). Plus haut la route fait un large virage à 180 degrés. Au milieu du virage, sur la droite, un banc en bois permet de profiter d'une magnifique vue sur le vallon de Verne, le Grammont et les Jumelles. Nous avons saisi l'occasion pour nous hydrater, mais nous avons fait court car au soleil il faisait malheureusement trop chaud…

Continuer à suivre la route jusqu'à gagner une bifurcation (environ 400 mètres plus loin).

De La Caux au Planellet

À La Caux, le panneau de randonnée pédestre indique une seule destination: le Chalet du Blancsex. On entame la partie technique de la randonnée. Après un début tranquille il faut franchir plusieurs sections bien raides. Mon fils c'est amusé à crapahuter dans les grosses marches naturelles. Mis à part la forte déclivité, il n'y a pas de difficultés techniques particulières: il faut faire quelques longs pas surmonter des grosses marches et parfois utiliser les mains pour l'équilibre, mais c'est tout.

Après une petite centaine de mètres de dénivelé nous sommes déjà récompensés pour l'effort donné car plusieurs fenêtres permettent de profiter de la superbe vue. Peu à peu les arbres deviennent plus épars et la vue s'ouvre de plus en plus; d'un côté le Lac Léman, le Grammont et les Jumelles; de l'autre sur la Vallée du Rhône avec une vue toute particulière sur les Dents du Midi. L'endroit est simplement sublime et nous nous sommes arrêtés pour pique-niquer.

L'ascension continue d'une pente douce en forêt d'abord sur la face S, puis sur l'arête. Peau avant le sommet on quitte l'arête et d'un faux plat on passe à travers deux petites collines couvertes d'arbres. Si on ne prête pas trop attention en entame la descente sans se rendre compte que la butte de droite est le point culminant du Planellet. Il est possible de crapahuter quelques mètres sur un pente exposée et partager l'espace exigu de la cime avec des gros sapins, mais nous avons préféré admirer le panorama à travers une énième ouverture dans la forêt.

Du Planellet au Col du Blanc Sé

La première partie de la descente dans la face W du Planellet est escarpée et légèrement exposée. En cas de chute le risque est de dévaler la pente sur plusieurs dizaines de mètres! Pour ce tronçon il faut avoir le pied sûr et des bonnes chaussures. Mon fils avait ces dernières et il a généralement le pied sûr aussi, mais à 6 ans les enfants peuvent être imprévisibles. En le tenant par la main j'ai pensé que ça aurait été plus sûr de l'assurer avec une corde et un baudrier. Hélas je ne m'attendais pas à cette descente, du coup le matériel est resté à la maison…

Nous sommes descendus aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire jusqu'à rejoindre à nouveau l'arête. La déclivité diminue, mais il faut tout de même rester vigilant car quelques passages sur le fil de l'arête sont étroits et escarpés. Pendant la descente il faut aussi franchir une courte paroi rocheuse (environ 2-3 mètres), mais là heureusement on peut se tenir à une chaîne.

Quand le chemin commence à longer une clôture, le Col du Blanc Sé est tout proche.

Du Col du Blanc Sé aux Fignards

Le Col du Blanc Sex marque la fin du chemin de montagne et j'étais soulagé. Quand j'ai programmé la randonnée je n'ai pas réussi à déterminer si le chemin de montagne avait une cotation T2 ou T3 (les deux sont marqué en rouge sur les cartes). Sur le terrain j'ai constaté que c'est un T3. Or, c'était la première fois que mon fils s'engageait sur un parcours de cette difficulté. Il s'en est très bien sorti et il a adoré les défis, mais j'avoue que je n'étais pas toujours rassuré.

Depuis le col on a une splendide vue sur le sauvage vallon de Savalène et toute la chaîne qui va du Linleu à La Brâye. Un chemin agréable descend à travers les pâturages du Blanc Sé et rejoint le chalet de même nom. Poursuivre sur la route forestière en direction de Torgon sur 1.4 km puis, à P. 1346, bifurquer à gauche sur un chemin (suivre les panneaux jaunes en direction de Torgon). Celui-ci rejoint à nouveau la route carrossable 300 mètres plus loin.

Continuer jusqu'à une bifurcation et poursuivre sur la route asphaltée (ne pas suivre le chemin pédestre qui continue tout droit). Après 150 mètres partir à gauche (panneau blanc "Trail Running") sur un chemin qui mène jusqu'à la route principale. Partir de nouveau à gauche (plein E) et marcher le long de la Route de Plan-de-Croix sur 250 mètres. Une cinquantaine de mètres avant le groupe chalets bifurquer à droite, passer à travers les monticules de matériel (caillasse) et poursuivre sur le large chemin qui pénètre dans la forêt.

On gagne tout de suite le bord d'un petit lac artificiel. Traverser le pont en bois et suivre le chemin qui reste au plus près du cours d'eau jusqu'à rejoindre la Route de la Jorette. Remonter la route jusqu'au point de départ.


Photos


Commentaires