Becca d'Audon et Tour Saint-Martin

Le Becca d'Audon, ou Oldehore en allemand (auparavant nommé Oldenhorn), est une belle pyramide triangulaire. Ce sommet, très aérien, fait de frontière aux cantons de Vaud, Valais et Berne. C'est la deuxième cime la plus haute de la chaîne des Diablerets (la première étant le Sommet des Diablerets), il offre un superbe panorama à 360° à perte de vue. Pas très loin de là, de l'autre côté du glacier du Tsanfleuron, une pointe domine le glacier ainsi que le site de Derborence: c'est la Tour Saint Martin, connue aussi sous le nom de Quille du Diable. Ce petit surnom tient son origine d'une légende de Derborence qui raconte que des diables jouaient aux quilles en faisant rouler des rochers contre cette tour et manquaient parfois leur cible, ce qui causait des éboulements dans le cirque de la Tchiffa.

Détails du parcours

Région: Valais, Berne.

Point de départ: Col du Sanetsch.

Accessible en transport publics: Oui.

Point culminant: Becca d'Audon (3123 m).

Dénivelé positif: 1015 m.

Distance: 15.8 km.

Temps de marche: 07h30.

Difficulté: Course d'alpinisme AD.

Date de la course: 22 août 2017.


Description

Cotation de la course

La cotation de la course est AD à cause d'un passage en 4a lors de l'ascension de la Tour Saint Martin. Sans cette ascension la cotation de la course passe à F pour la partie glaciaire et T3 pour le reste.

Accès

Accès en voiture

Prendre l'autoroute A9 jusqu'à la sortie Conthey, puis rouler en direction de Sion / Conthey. Suivre la route principale qui traverse le village de Conthey, puis bifurquer à gauche en direction de Derborence / Sanetsch quand indiqué. Suivre les panneaux jusqu'à rejoindre le parking au Col du Sanetsch. La route, d'abord à deux voies, se transforme rapidement en route sinueuse où il n'est pas toujours possible de croiser, tout particulièrement dans les tunnels pas loin du col.

Accès en transports publics

Le col du Sanetsch est desservi par des cars postaux, mais ils sont rares et leurs horaires ne permettent pas de faire cette course en une seule journée.

Du Col du Sanetsch au Col d'Oldesattel

La randonnée commence au col du Sanetsch, qu'en français il faudrait plutôt appeler col de Sénin: Sanetsch est le nom en allemand. Ceci dit, je n'ai jamais vu ou entendu qui que ce soit utiliser le nom français; même sur les panneaux valaisans c'est le nom allemand qui est indiqué.

Du col, suivre la route carrossable qui part WNW. Tout au début la route n'est pas balisée, mais une centaine de mètres plus loin on peut repérer de loin un poteau avec le balisage blanc-rouge-blanc. Après un léger virage à droite et une courte descente, poursuivre sur le chemin pédestre qui passe à côté du poteau vu juste avant.

Suivre le sentier balisé qui monte en direction du glacier de Tsanfleuron sur environ 2.5 km, jusqu'à rejoindre un pont (P. 2381), ou du moins ce qu'il en reste, qui traverse le cours d'eau descendant du glacier. Après avoir traversé la rivière, quitter le sentier balisé et poursuivre dans la combe le long de la rive droite sur une sente peu visible, marquée par des cairns.

La sente mène rapidement à une gouille vers 2440 m. Des cairns sont encore visibles, mais nous avons préféré quitter cette piste pour rejoindre une sente bien visible sur l'autre côté de la rivière, un peu plus haut sur la moraine. Il y a en réalité deux sentes parallèles, très probablement faites par une pelleteuse ou en autre engin mécanique utilisée par les employés de "Glacier 3000". Suivre la double-sente jusqu'à rejoindre le glacier. Dans un premier temps, poursuivre sur la moraine, puis, quand ça devient trop casse-gueule, prendre pied sur le glacier.

Atteindre le milieu de la langue du glacier de Tsanfleuron, puis avancer en restant au moins 100-150 mètres du bord pour éviter les crevasses. Après environ un kilomètre, en contrebas de quelques installations, quitter le glacier. Remonter ensuite la moraine et gagner le col d'Oldesattel depuis où on a une jolie vue sur la combe d'Olde et Gsteig.

Du Col d'Oldesattel au Becca d'Audon

Depuis le col, monter sur la petite butte qui se trouve à l'W. La sente n'est pas très visible au départ, mais un petit cairn indique la direction à suivre. En haut de la butte on retrouve une sente bien marquée qui poursuit en direction W sur une large arête. À partir de là un sentier bien visible, balisée en bleu-blanc-bleu, remonte le long de l'arête ESE. Je confirme que le balisage est bel et bien bleu-blanc-bleu et pas blanc-bleu-blanc comme le balisage officiel des randonnés alpines.

Lors de l'ascension on rencontre plusieurs tronçons qui ont été superbement aménagés en escaliers! À l'approche du sommet, quelques câbles "sécurisent" certains passages. Tout d'abord, je ne vois vraiment pas la nécessité d'équiper ces passages de câbles: il y a largement assez de prises pour les mains et les pieds sur les blocs et ces passages ne sont pas particulièrement étroits ou escarpés. Deuxièmement, le cordage est trop mou et fixé qu'aux deux extrémités: la seule fois que j'ai voulu me tenir au câble j'ai failli me péter la gueule… Finalement, si vous voulez vraiment utiliser les câbles, tirez pour vérifier qu'ils soient bien fixés aux: j'ai vu les fixations d'au moins deux câbles se balader sur le chemin! Faites aussi attention en tirant sur les câbles qui traînent au sol: ils font facilement tomber des cailloux…

Au sommet on trouve une croix en fer et un livre d'or pour ceux qui aiment laisser quelques lignes à la postérité. On a aussi une superbe vue à 360° sur les préalpes fribourgeoise et les alpes bernoises et valaisannes.

Du Becca d'Audon à la Tour Saint Martin

Retourner au col d'Oldesattel par le même chemin, puis reprendre pied sur le glacier du Tsanfleuron. Remonter en direction SE en restant à quelques centaines de mètres de la moraine, car la partie centrale du glacier est assez crevassée. Vers 2800 m partir vers le S et viser à l'W de P. 2869, où on peut quitter le glacier très facilement.

En règle générale, sur un glacier, il faut marcher encordés avec crampons et piolet sauf si le trajet a été sécurisé. Or, pendant la saison d'été, la société "Glacier 3000" aménage et sécurise un parcours pour les touristes entre le Sex Rouge et la Tour Saint Martin. Le jour de notre course, une pelleteuse travaillait sur le glacier en proximité du col d'Oldesattel et une piste damée remontait en direction du col de Prapio. Nous avons donc pu traverser cette partie du glacier sans corde ni crampons.

Après avoir quitté le glacier, remonter sur des jolies dalles relativement plates et gagner une route carrossable qui mène jusqu'au Refuge l'Espace, un petit refuge de montagne, surnommé Yeti Palace. Depuis sa terrasse, au bord de la falaise, on a une vue imprenable sur la vallée de Derborence.

Juste derrière le refuge se dresse une pointe d'environ 50 mètres de haut: la Tour Saint Martin. Pour la gravir, il faut rejoindre la base l'arête E en longer le pied de la tour par le N. De là, la voie à emprunter est très évidente: une cheminée équipée avec des échelons, que les puristes peuvent facilement éviter. Continuer ensuite sur quelques gros blocs jusqu'au petit replat. Après avoir admiré les 1200 m de vide sur la gauche, poursuivre sur un ressaut lui aussi équipé avec des échelons (qu'on peut à nouveau éviter si l'on veut) et gagner une jolie dalle qui mène jusqu'au sommet.

De la Tour Saint Martin au Col du Sanetsch

Descendre par le même itinéraire en rappel et/ou en utilisant les échelons. De la base de la Quille du Diable, partir NE dans la caillasse et rejoindre le sentier balisé une cinquantaine de mètres plus bas. Le sentier bien marqué rejoint très rapidement une zone rocheuse: les Lapis de Tsanfleuron. À partir de là il n'y a plus de chemin visible. Pour se repérer il faut suivre les piquets colorés blanc-rouge-blanc et les même marques dessinées sur les rochers. Ces marquages sont assez rapprochés et il faut faire un effort pour se perdre. Veuillez néanmoins toujours repérer préalablement les marquages suivants.

Après une multitude de montées et descentes dans les lapis, on atteint finalement la cabane de Prarochet, visible déjà depuis le début de la descente. De là il y a deux chemins pour rejoindre le col du Sanetsch: un qui part en direction N et un autre qui part à l'E. Suivre le premier qui est légèrement plus court et rapide. Ce chemin poursuit encore environ 1.5 kilomètre dans les lapis, puis on retrouve un chemin "classique" bien marqué qui mène jusqu'à un cours d'eau, le même que l'on a traversé le matin. Suivre le même chemin qu'à la montée pour regagner le col du Sanetsch.


Photos


Commentaires